Les littératures francophones au centre du Festival littéraire international de Sofia

Публикувано:
15:18ч / 23.12.2019г
Брой прочитания:
131
Брой коментари:
0

Consacré cette année aux littératures francophones, le Festival littéraire international de Sofia accueille, du 9 au 15 décembre 2019, 16 écrivaines et écrivains issus de 13 pays répartis sur les cinq continents.

Co-organisé par l’Association « Livre bulgare » et le Bureau régional de l’OIF pour les pays de l’Europe centrale et orientale, sous le haut patronage du Ministère de la Culture bulgare,  le Festival met pour la première année à l’honneur les écrivains d’expression française : des écrivains venus d’ailleurs qui ont trouvé refuge, demeure, liberté dans cette langue hospitalière.

Ainsi le colloque sur le thème « Être, venir d’ailleurs et écrire en français », qui s’est tenu à l’Université de Sofia « Saint Clément d’Ohrid » les 9 et 10 décembre en prélude du Festival, a permis à des écrivains, chercheurs et universitaires de faire découvrir les différentes facettes de la langue française. Aux côtés d’auteurs ayant le français comme langue maternelle – François Henri Désérable (France), Bernard Comment (Suisse), Armel Job (Belgique), Jean-Marc Turine (Belgique), Denis Thériault (Canada), Jean Portante (Luxembourg) – ont participé des écrivaines et écrivains ayant choisi cette langue dans leur travail d’écriture : Anna Moï (Vietnam), Mahi Binebine (Maroc), Kim Thuy (Vietnam), Samira Negrouche (Algérie), Luan Rama (Albanie), Max Lobe (Cameroun), Elitza Gueorguieva (Bulgarie), Albena Dimitrova (Bulgarie), Axinia Mihaïlova (Bulgarie), Magda Carneci (Roumanie), Luisa Etxenike (Espagne) ; un témoignage sur les écrivains francophones d’Uruguay, dont Lautréamont, a été apporté par l’Ambassadeur d’Uruguay en Roumanie Omar Mesa.

Deux jours durant, les participants ont échangé sur divers sujets, notamment sur l’identité et l’avenir de la langue française au cœur de la littérature dans différents espaces géographique.

Le colloque et le Festival littéraire international ont été ouverts conjointement par la Présidente du Groupe des Ambassadeurs francophones, Zakia El Madoui, Ambassadrice du Royaume du Maroc en Bulgarie, la Directrice du Festival littéraire, Todora Radeva, la Directrice du Bureau régional de l’OIF pour l’Europe centrale et orientale (BRECO), Rennie Yotova, la vice-rectrice de l’Université de Sofia Maria Stoycheva, la représentante du ministre de la Culture, Axenia Boneva et la Directrice du programme « Culture » auprès de la Mairie de Sofia Biliana Guenova.

La prestation de la chorale du Lycée bilingue Lamartine a précédé les allocutions suivies par les conférences « L’art, l’inconscient, la transgression » d’Anna Moï et « La littérature est utile » de Mahi Binebine.

La remise du prix du Concours de poésie « Ma langue française »* à la lauréate roumaine Anda Béatrice Solea a couronné la cérémonie d’ouverture.

Pendant le festival, Jean-Marc Turine, lauréat 2018 du Prix des cinq continents de la Francophonie, a assisté au lancement de la traduction en bulgare de son roman « La Théo des fleuves », le 11 décembre au Palais de la culture, en présence de sa traductrice Todorka Mineva.

* organisé par le BRECO à destination des enseignants de français de la région

Le texte en bulgare

Logo francophonie-okLa rubrique Francophonie de ce site présente les actualités de la francophonie en Bulgarie, en Europe centrale et orientale er dans le monde entier.

Източник: BRECO