OIF – Camp d’été «Libres ensemble, nous brisons les frontières»

Публикувано:
06:34ч / 26.09.2018г
Брой прочитания:
124
Брой коментари:
0

Du 20 au 26 août, ils étaient 22 élèves venus de quatre pays membres de la Francophonie en Europe centrale et orientale à participer au désormais traditionnel Camp d’été régional francophone, intitulé « Libres ensemble, nous brisons les frontières ». Cette année, le rendez-vous était donné à Tirana, en Albanie.

A l’issue de l’atelier d’écriture créative qu’elle a animé, Madame Elida Reci, secrétaire générale de l’Association des professeurs de français d’Albanie (APFA) et co-organisatrice du Camp d’été, nous invite à lire un « grand message » composé par l’une de ses participantes : « Léa a compris que le français avait en effet uni tous ces jeunes en quête de l’inconnu et les a aidés à vivre libres ensemble ». Un parfait résumé de ce camp d’été régional francophone de Tirana, en Albanie, qui a rassemblé, une semaine durant, 22 jeunes élèves venus d’Albanie, d’ex-République yougoslave de Macédoine, de Moldavie et de Roumanie. « Vivre ensemble, respecter l’autre et donner beaucoup d’amour », tels sont les ingrédients énumérés par Madame Reci pour avoir un monde en paix, et autour desquels s’animent les différentes activités proposées aux jeunes francophones.

Outre l’écriture créative, un atelier de technique théâtrale était également au programme. « Ce que je retiens de ce camp d’été, c’est le sentiment de partager la langue française et de partager les savoirs et la satisfaction de travailler avec des jeunes motivés », nous raconte Madame Aida Harka, membre de l’APFA et co-organisatrice du Camp d’été, et animatrice de ce second atelier. La cérémonie de clôture a d’ailleurs permis aux participants de présenter leurs textes et piécettes de théâtre devant les applaudissements nourris de leurs acolytes.

Libres, vivre… et danser ensemble !
Intitulé « Libres ensemble, nous brisons les frontières », le camp s’est articulé autour de ces deux ateliers ainsi que sur deux séances « Libres ensemble », animées par Monsieur Thomas Ghislain, Attaché de communication et VIF au BRECO de l’OIF. « Nous avons eu de riches échanges autour des valeurs de respect, de solidarité et de liberté qui sont à la base du Libres ensemble. C’est exceptionnel de voir comment la langue française permet de dire ces valeurs, surtout parmi des jeunes dont ce n’est pas la langue maternelle », insiste-t-il. « Nous sommes tous différents, mais nous avons trouvé la même langue pour se comprendre les uns les autres », ajoute Albiona, une participante albanaise, à propos des ateliers « Libres ensemble ». Cristina, participante moldave, rajoute : « On a fait beaucoup de choses de manière interactive, j’ai très apprécié les moments où on parle et on s’exprime, dans les ateliers Libres ensemble, parce que j’aime beaucoup les débats (…) Nous sommes très différents et chacun de nous a une opinion sur la vie et sur la diversité ».

En outre, les différentes délégations ont offert une présentation originale de chacun des pays, de leurs richesses et de leur gastronomie… ainsi que de leurs danses traditionnelles ! De la hora à l’oro, de la sârba à la pogonishte, tout le monde a gambadé avec ardeur et appris les danses des autres avec enthousiasme, au cours d’un véritable festival où les sonorités et les élans de toute la région se sont harmonieusement entremêlés.
Entre la gym du matin, des jeux nautiques et des promenades en vélo au cœur du Parc de Tirana, ainsi qu’un cours de langue albanaise, un quiz francophone et des visites exceptionnelles à Kruja, Tirana et Shkodra, la devise bien connue « un esprit sain dans un corps sain » s’est concrétisée au jour le jour durant ce camp d’été. « Pour moi, j’ai adoré le vélo car j’ai découvert des paysages de l’Albanie que je n’avais jamais vus », avoue Iskra, une participante macédonienne.
Une expérience inoubliable

Pourquoi « nous brisons les frontières » ? Parce que sept jours durant, les jeunes ont échangé des sourires, ont partagé des rires, ont créé de nouvelles amitiés et ont forgé de précieux souvenirs. Nourris par une passion commune pour la langue française, toutes et tous ont découvert de nouveaux horizons, de nouvelles cultures et de brillantes personnalités grâce à elle. Que celles-ci soient des compatriotes, ou issues d’autres pays.
« C’est vrai que la Francophonie nous unit, cela se voit. Nous avons aussi eu l’opportunité de connaître d’autres gens et d’autres pays par notre langue préférée », exprime Diana, une participante roumaine. Laura, de Moldavie, nous explique repartir du camp «  avec un sentiment de curiosité, parce que l’Albanie a réveillé en moi une quête de nouvelles expériences (…) et je suis contente d’avoir connu des filles de Moldavie qui ont les mêmes passions et idées que moi, c’était très intéressant de parler avec elles sur des thèmes communs jusqu’à tard dans la nuit (rires) ».

Le camp d’été régional francophone rassemble habituellement les lauréat-e-s des compétitions nationales de français des pays membres d’Europe centrale et orientale. Cette 5e édition a été organisée, à Tirana, par le Ministère de l’Éducation, du Sport et de la Jeunesse d’Albanie et l’Association des professeurs de français d’Albanie, avec le soutien du Bureau régional pour les pays de l’Europe centrale et orientale (BRECO) / Centre régional francophone pour l’Europe centrale et orientale (CREFECO) de l’OIF. Durant la séance d’ouverture, la Vice-Ministre de l’Éducation, du Sport et de la Jeunesse, S.E. Mme Besa Shahini, a souhaité la bienvenue aux participants et exprimé sa joie qu’ils puissent apprendre par le biais des échanges scolaires, tandis que la responsable du CREFECO de l’OIF et directrice adjointe du BRECO de l’OIF, Mme Cécile Léqué, a remercié le Ministère, l’Association des professeurs de français d’Albanie ainsi que les enseignantes accompagnatrices pour leur dévouement, et a rappelé l’importance de l’initiative Libres ensemble sous laquelle ce camp d’été se déroule.

Logo francophonie

Francophonie – Les actualités de la francophonie en Roumanie et plus largement. Une communauté de destin consciente des liens et du potentiel qui procèdent du partage d’une langue, le français, et de valeurs universelles.

Le texte original

Le texte en bulgare

Източник: OIF