Plaidoyer pour la langue française au sein des institutions européennes

Публикувано:
06:47ч / 02.01.2019г
Брой прочитания:
92
Брой коментари:
0

En marge de la 35e Conférence ministérielle de la Francophonie (CMF) d’Erevan, les représentants de la Belgique, la Bulgarie, Chypre, la Croatie, l’Estonie, la France, la Grèce, la Lettonie, la Lituanie, le Luxembourg, la Roumanie, la Slovaquie, la Slovénie, la République tchèque et la Fédération Wallonie-Bruxelles, se sont réunis le 9 octobre 2018 pour lancer un « Plaidoyer en faveur de la langue française et du multilinguisme dans les institutions européennes ».

A quelques semaines de la présidence de la Roumanie du Conseil de l’Union européenne (UE), ces pays se sont ainsi engagés à sensibiliser les instances européennes à la nécessité de respecter le multilinguisme et l’utilisation de la langue française au sein de l’UE. Des actions conjointes d’interpellation des autorités concernées et une veille active est prévue, à travers le Groupe des ambassadeurs francophones (GAF) de Bruxelles.

L’engagement vise aussi à privilégier des profils francophones pour les diplomates et fonctionnaires en poste dans les représentations permanentes et dans les services centraux, ainsi qu’à proposer, autant que possible, des commissaires européens et des juges francophones.

Des pays non-membres de l’UE, engagés dans des négociations d’adhésion ou d’association, ou des pays entretenant des relations de coopération avec l’UE, ont également participé à la rencontre du 9 octobre.

Le texte en bulgare

Logo francophonie-okLa rubrique Francophonie de ce site présente les actualités de la francophonie en Bulgarie, en Europe centrale et orientale er dans le monde entier.

Източник: OIF - Infolettre N8 RESIFECO