Projet francophone bulgaro-marocain

Публикувано:
10:10ч / 06.10.2020г
Брой прочитания:
466
Брой коментари:
0

S.E. Mme Zakia El Midaoui, Ambassadeur du Royaume du Maroc en Bulgarie, a accueilli dans sa résidence un événement intitulé « Dialogue ethnoculturel entre le Maroc et la Bulgarie à travers la langue et l’art français » qui s’est déroulée le 2 octobre dernier. Le projet « La douleur des sables » de l’Association des professeurs de et français de Bulgarie (APFB) avec le président Vyara Lyubenova et le groupe de danse « Sofistic-Jivo » dirigé par Elina Topalska y a été présenté.

L’idée du projet est née lorsqu’en février 2019, lorsque le groupe de danse « Sofistic-Jivo » a participé au VII Festival International du Folklore Traditionnel et des Arts Folkloriques à Zagora, Maroc à l’invitation de l’organisation internationale des festivals folkloriques FLAMANT. Les merveilleuses impressions de la culture marocaine et les amitiés nées spontanément incitent les participants bulgares à réfléchir à la manière de poursuivre leurs contacts. C’est le début de ce projet, reliant nos deux pays à travers la langue française et la culture.

L’événement à la résidence de Madame l’Ambassadeur du Maroc a été honoré de la présence de S.E. Mme Florence Robin, Ambassadeur de France, Prof. assoc. Dr. Rennie Yotova, récemment nommée Représentante de l’Organisation internationale de la Francophonie pour l’enseignement du français dans le monde à Dakar, Prof. assoc. Dr. Gкeorgкi Jetchev, Chef du Département des études romanes à l’Université de Sofia « Saint-Clément d’Ohrid », qui est également l’un des anciens présidents de l’APFB, ainsi que d’autres membres de l’Association, d’éminents francophones bulgares, journalistes, poètes et écrivains.

En tant qu’hôte de l’événement, S.E.Mem Mme Zakia El Midaoui, qui est également présidente du Groupe des ambassadeurs francophones en Bulgarie, a salué cordialement les personnes présentes. Elle a souligné l’importance du projet présenté, qui se déroule lors de l’année où l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) célèbre son 50e anniversaire. Malheureusement, la pandémie COVID 19 a laissé sa marque sur le programme de célébration de cet anniversaire important pour tout le monde francophone.

Parlant du projet, la présidente de l’APFB, Vyara Lyubenova, a expliqué qu’il s’inscrit non seulement dans la série d’événements consacrés à l’anniversaire de l’OIF, mais aussi dans la célébration pour la deuxième fois de la Journée internationale du professeur de français, approuvée à l’initiative du président Emmanuel Macron, ainsi que dans les célébrations du 60e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre la Bulgarie et le Royaume du Maroc en 2021. La situation imposée par la pandémie a contrecarré l’arrivée des partenaires du projet marocain à Sofia en mars de cette année, mais comme Mme Lyubenova l’a dit : « Qui veut faire quelque chose, le fait et qui ne veut pas – trouve des excuses. » Ainsi, au lieu de laisser le projet échouer, ses initiateurs l’ont transformé en en projet de confinement d’échange linguistique et culturel avec le Royaume du Maroc dans l’espace numérique.

Dans le cadre de la partie linguistique et éducative du projet, durant l’enseignement à distance, des élèves du lycée de langue française « Alphonse de Lamartine » ont travaillé sur un conte traditionnel marocain raconté par les deux artistes Zakaria Zaki et Mohamed Ouamou (Midou) et sur la nouvelle « Douleur de sable » du jeune écrivain et professeur marocain Abdelaziz Errachidi. Inspirés par le texte, ils ont fait de la lecture artistique, ont écrit des textes créatifs, ont dessiné. Des élèves de l’École 35 de Sofia ont rejoint le projet pendant certains cours de français à distance.

Vyara Lyubenova a remercié tous les partenaires qui ont contribué à la mise en œuvre du projet, et en particulier Elina Topalska, chef du groupe de danse « Sofistic-Jivo ».

Le produit final du projet est un court film présentant les aspects du travail – la littérature marocaine, la langue française, la musique arabe, la danse, les costumes traditionnels (les caftans), un milieu authentique. Le projet a été réalisé avec le soutien de l’Organisation internationale de la Francophonie.

En saluant les participants au projet, Prof. Rennie Yotova a exprimé sa satisfaction pour les opportunités qu’il a données aux jeunes Bulgares et Marocains de communiquer pendant l’isolement imposé par COVOD 19 et a ainsi aidé à supporter plus légèrement cette période difficile. En tant que représentante de haut niveau de l’Organisation internationale de la Francophonie, elle a souligné que c’était un plaisir pour l’Organisation de soutenir un tel projet, qui stimule le dialogue entre les cultures.

Après la présentation du projet, des élèves du Lycée français de Sofia et des danseurs de « Sofistic-Jivo » ont fournit un court spectacle combinant danse et lecture d’extraits de la nouvelle « La Douleur du sable » du jeune écrivain et enseignant marocain Abdelazis Erashidi. A la  fin certains d’entre eux ont partagé leurs impressions personnelles du voyage au Maroc.

L’événement s’est transformé en une vraie fête francophone, qui, bien sûr, ne manquait pas de la magie culinaire marocaine unique.

Le texte en bulgare

Gergina Dvoretzka

Logo francophonie-okLa rubrique Francophonie de ce site présente les actualités de la francophonie en Bulgarie, en Europe centrale et orientale et dans le monde entier.

Източник: www.evropaworld.eu